Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

test finaliséendlessocean.jpg
1er grand bain  :


endlessoceanjaquette.jpgVoici enfin  le jeu que j'attendais le plus cette année sur Wii, endless océan : est-ce un simultateur de plongée, un pokémon-like, un nintendogs-like? Je découvrirais en même temps que vous ce que cache ce soft.


Le premier plaisir que procure ce jeu est son prix : 30€, étant suspicieux, j'ai pensé que l'on voulait me vendre un soft pas fini ou au gameplay limité. Que voulez-vous, un joueur se faisant escroquer fréquement, il est difficile d'imaginer que l'on puisse nous faire un cadeau de 30€ sans contrepartie.

Oublions nos doutes et rassurons-nous. En feuilletant la notice, je remarque de suite la qualité de celle-ci avec de très belles images séparant les chapitres et  un descriptif très détaillé. Un soin apporté à la notice est en général un gage de qualité.

Et effectivement en une quinzaine de minutes, le jeu propose bien plus qu'un simultateur de plongée avec pas mal d'option disponible sur le bateau : carte, encyclopédie, réception de mail, réveil, infos, gouvernail....Tout ceci sera prétexte à vous faire visiter les profondeurs via des missions et autres objectifs secondaires.

Je passe sur la création du personnage sommaire, et les graphismes en surface allant à l'essentiel, pour vous parler des fonds marin......alors c'est comment? Je vais être franc, ce n'est pas encore une reproduction exact d'un écosystème naturel, tout ceci parait artificel MAIS c'est une fabuleuse expérience pour un joueur-zen! C'est très joli, les couleurs sont douces, les effets de lumières irisent l'eau, les animations des poissons sont fluides, et une fois sous l'eau plus de téléchargement, même en changeant de zones. Et de fait, même si le premier contact visuel indique que l'on est dans du virtuel et pas dans du photo-réalisme, on tombe de suite dans le piège.....et on s'y croit. On s'imagine habiter dans une île lointaine, à explorer un océan, en se demandant bien ce que l'on va voir au détour d'un corail ou d'un rocher.

Les commandes se font toutes à la wiimote, on pointe à l'écran le secteur où l'on veut aller. On accède au menu via la croix directionnelle, et on interagit avec le milieu avec le pointeur. Les interactions sont étranges, car on caresse les animaux avec une main à la place du pointeur. Le but étant de s'approcher au maximum du poisson pour avoir le plus d'information possible. Chaque animal possède trois niveaux d'informations différents et il faudra être patient pour tout savoir sur celui-ci en variant les techniques d'approches. Une collaboratrice, experte en faune marine, reste sur le bateau et elle identifie les poissons que vous désignez.

J'ai débloqué le crayon (10minutes de jeux), une trés intéressante idée qui permet de  dessiner sous l'eau  pour faire des points de repère. On se perd assez facilement, heureusement la carte est là, et on peut même monter à la surface pour chercher où l'on a garer le bateau. A ce propos le bateau est manoeuvrable à volonté, pas d'emplacement prédifinit pour démarrer la plongée.

Je n'avais pas enlevé ma combinaison  en écrivant ces quelques mots, j'y retourne de ce pas, j'adore observer la nage tranquille du Napoléon :)

Premier grand bain (1 heure de jeux)
Un monde virtuel vous invitant au voyage.
A priori très complet et riche, bénéficiant d'une réalisation soigné.
Zen attitude
 
Seconde apnée :

je reviens discuter avec vous aprés une heure de jeux supplémentaire pour bien insister sur un point, Endless Océan n'est pas une simulation d'écosystème sous-marin. Si j'avais eu entre les mains un pokémon snap, je n'aurais pas pu comparer avec la réalité. Endless Océan met en concurrence la volonté d'imiter les fonds marins, et les limites techniques du jeu. Je m'explique!

Endless propose une sorte de succession d'aquarium en pleine mer, si vous avez vu tel banc de poisson au pied d'un rocher, vous risquez de voir ce même banc au même endroit à chaque passage, exécuter la même danse. Vous ne verrez jamais des animaux se déplacer aléatoirement sur de grandes distances. Les frontières techniques sont visibles aussi avec quelques poissons nageant de façon peu orthodoxe, des bugs de collision ou des murs invisbles si vous vous approchez trop près du rivage.

Voilà, je tenais à apporter ces précisions, Endless est un jeu vidéo, et non pas la reproduction fidéle d'un environnement naturel. Et bien que la critique émise peut paraitre sévère, je continue à progresser et à découvrir de nouveaux secteurs avec plaisir.


seconde apnée (2 heures de jeux)
Un monde un peu trop virtuel, environnement "mécanique"
Quelques incohérences animaux/lieux


3ème hydrocution :

Voilà, Endlesse est ma première déception sur Wii. Ce soft m'ennuie et de plus je me heurte sans cesse aux limites physiques du jeu. Endless Océan s'adresse aux collectionneurs purs, ce qui n'est pas un défaut en soi,le seul vrai objectif étant de parcourir les fonds marins à la recherche de tous les poissons présents et des quelques autres mammifères, oiseaux et invertébrés.

Mais passée la surprise des premières minutes, la mécanique est répétitive, voire rébabative. On nage, parfois longtemps, sans être émerveillé, en observant toujours le même petit groupe de poissons commun à toutes les zones. La nage circulaire des requins ou des otaries, des bancs de poissons ne procure rapidement plus de ravissement d'une part à cause d'un manque de naturel décrit dans le paragraphe précédent, mais également par une programmation très légère.

Par exemple, je rencontre une pieuvre, je tapote sur l'animal, elle crache un jet d'encre, parfait. Or je tape sans arrêt et elle lâche sans arrêt des jets d'encre sans fuir. Une action induit une réaction, et la chaine se reproduit à l'infini. Ma pieuvre faisait plus de fumée qu'un 38 tonnes diesel Ukrainien avec 450 000km au compteur sur un col des Alpes.

Les animaux ne possédent pas de comportement spécifiques, on ne voit pas d'acte de prédation ou de comportement particulier à l'approche d'un requin par exemple...

Dans le même genre d'idée, chaque jour sur le bateau apparait une espéce de manchot ou d'otarie différente. Donc chaque jour on va visiter le pont du voilier, on regarde quel animal sauvage aurait eu l'idée saugrenue de venir faire un petit coucou aux humains, on caresse le ventre de l'animal pour qu'il nous dise qui il est, et le lendemain on ira voir quel nouvel animal il y aura...etc...etc...sans surprise, sans magie.

Bref, Endless n'est pas à la hauteur de ces ambitions, beaucoup plus beau qu'un Ecco sur dreamcast, mais avec beaucoup moins d'âme.

Noté au bout 4 heures de jeux et moins de 50% des espéces inventoriées
Les plus :
La découverte
Sensation de plongée, effets de l'eau
jeu pour les fans de collection
A réserver à un public avertit
Concept original mais...

Les moins :
...techniquement trop faible
Manque de magie
Déroulement du jeu sans surprise
Objectif limité
Sensation d'aquarium plus que de vie sauvage

  undefined
Tag(s) : #Test-avis

Partager cet article

Repost 0