Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le plaisir de lire les tests est évident. On voyage de site en site, spécialisés ou généralistes,  dans le but de glaner ici ou là quelques informations utiles pouvant nous conseiller d'acheter tel jeu  plutôt qu'un autre. Les testeurs pensent  à notre argent, et pour ça il faut les remercier. Surtout que pour la plupart d'entre eux, ils ne paient pas leur jeu, certains se voient offrir en plus quelques bonus comme une jolie plume pour bien rédiger la critique. 


Ou de l'avis autorisé sur le jeu :
Avant d'écrire mes quelques papiers honteusement amateurs et dans un français sans style, j'ai cru bon de signaler ce  que je recherche quand j'insère une galette dans ma console. Pour un  rédacteur qui donne son avis autorisé sur un jeu, il est bon de savoir en quoi on peut  s'identifier à lui. Souvent on peut lire dans les avis négatifs des commentaires comme "trop difficile". La difficulté est un notion subjective si elle s'assimile au déroulement du jeu, et non pas au gameplay. Mettez moi un Forza 2 entre les mains, je ferais la tondeuse à gazon 50% du temps et je trouverais que ce soft est difficile. Mais mon avis n'est plus autorisé.
Concrètement, prenons ce test de Gamekult pour Amped2 : "il faut aimer se gauffrer", "commande peu ergonomique". Ce jeu est ce qui se fait de mieux en simulation de Snow et en maniabilité bien pensée et précise.
Pourtant le testeur est-il à blâmer? Peut-être un peu car il a bien se rendre compte qu'il n'arriviat pas à maitriser le jeu, sans penser que le problème vienne de lui.

On rêve parfois du jeu qui s'adapte au joueur, qui règle automatiquement sa difficulté et son gameplay à nos désirs :<<Monsieur Musimon, j'ai reçu votre exemplaire d'Halo3 paramètré uniquement pour vous...>> Un doux rêve. Les joueurs sont prêts à mettre au buchers de jeux dont ils n'ont pas apprécié le concept sans parfois avoir pris la peine de paramètrer dans les options la sensibilité des commandes ou la difficulté.

Prenons un autre exemple avec le test de Dewy's Adventure par Romendil sur jv.com. Je prends justement ce jeu car la situation est inversée. Le testeur a trouvé intéressant ce que j'ai noté en défaut. Romendil à un mot très juste :<<le soft aurait gagné à offrir un choix de difficulté afin de s'adapter aux joueurs de tout âge et de tout niveau sans risquer de les rebuter par des exigences qui entravent un peu trop souvent le bon déroulement de l'aventure.>>
Le testeur nous signale qu'il faut passer outre un défaut de gameplay pour apprécier le jeu. Mais je n'ai pas eu cette délicatesse, et j'ai jugé que les défauts du jeu ne méritait pas que l'on s'y attarde. Et j'ai crû bon de signaler que je n'avais jouer qu'une heure et que mon avis n'était peut-être pas "autorisé".

Sur certaines critiques il est flagrant de voir que la rédaction d'un test même long, se heurte au désengagement du testeur. Parfois on voit des tests honteusement copiés d'un site à l'autre, avec de très grossières erreurs dans les descriptions  mettant en exergue le fait que le jeu n'a pas vraiment tourné dans les locaux des rédacteurs. Eledees est un exemple avec pas un seul test capable de mentionner le nombre exact de niveaux, une information fausse ayant circulé d'un site à l'autre.

Il est étrange de voir comme les notes de certains jeux suivent une régularité énervante. Soit que tous les testeurs possèdent les même gouts, ou alors que ils n'osent pas se différencier de leur voisin. Le syndrôme TF1/FR2, ce que mon voisin fait, je fais de peur que l'on m'accuse  de ne plus copier la "référence".

Un jeu comme  Umbrella devrait avoir des notes allant de 5 à 18 si il y avait un minimum d'honnêteté, au final on se retrouve avec des notes fadasse pour un jeu passionnel.

Il y aurait encore beaucoup à dire, et je reviendrai sur le sujet bientôt, comme par exemple de l'utilité de la note.
Tag(s) : #Humeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :