Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



1er cauchemar :

Si j'ai acheté Night c'est bien en souvenir de ce jeu mythique qui représente un peu l'âge d'or de (feu) Sega, une entreprise créant des univers oniriques, peuplés de créatures envoutantes et offrant de expériences de jeux uniques.

Malgré ce que je lis ici ou là ,les souvenirs enjolivant souvent la réalité, l'opus sur Saturn n'était pas parfait : court, les commandes délicates et la lisibilité de l'action parfois problématique.

Même si j'attendais pas un hit, la découverte de l'opus Wii ne fait, hélas, que mettre en évidence les défauts en oubliant les qualités.

Je n'ai juste qu'une heure de jeu, et c'est donc des impressions sur le vif que je donne qui nécessiteront d'être vérifiées.

Esthétiquement, l'introduction en image de synthèse est superbe, et la fibre nostalgie joue, les anciens joueurs se sentiront rajeunir d'une dizaine d'année. Hélas, le rêve se brise très vite.

En choisissant le rêve du petit garçon, j'ai assisté à une mise en scéne absolument pas digne de ce que l'on attend de Sega. J'ai pensé un peu à Spyro le dragon, les premières créatures croisées et le ton narratif sont ridiculement enfantins. Et esthétiquement ca ne vaut pas plus, un hiboux nous accompagne dans nos premières actions, visuellement assez minable, et ...argh......Night vient à notre rencontre et la magie ne prend pas. Il ne peut y avoir aucun enchantement dans la mise en scène proposée tant les grosses ficelles sont usées. Night semble concourrir parmi les vulgaires softs issus des adaptations cinématographiques ou les suites bon marchés.

Le maniement ne me semble pas trés bon. Je tiens à ce 'il me semble" car j'espère que le soft demande un peu plus de temps pour être maitrisé. Mais j'ai de quoi être inquiet. Les défauts de premier opus semblent ici accentués : la lisibilité du parcours, les actions à accomplir, les angles de vues.....Un passage du premier niveau se fait en vue arrière, un peu comme si on suivait un avion, les sensations de jeux étaient très mauvaises, aucune inertie était proposée, seul haut-bas, gauche-droite pour se déplacer de façon très rigides comme dans de trés vieux shoot à scrolling vertical. Si le tableau du boss final est joli, l'incompréhension de l'objectif et les caméras désastreuses ne m'ont pas permi d'apprécier quoi que ce soit.

J'hésite à parler de l'utilisation peu pertinente de la wiimote, et c'est même le premier jeu où le détecteur de mouvement parait mal géré, comme si il y avait une latence.

Espérons que le second chapitre soit un peu plus élogieux, sinon j'abandonnerai ce soft avant d'en connaitre la fin.

 Le choc entre souvenirs fabuleux et réalité douloureuse. Gardons espoir.
Seconde syncope :

Parfois on se persuade que les testeurs ne peuvent que se tromper pour au final réaliser qu'ils minimisaient la catastrophe. Night est bel est bien un ratage superbe de la part de sega. J'ai fait le premier monde du rêve du jeune garçon et le premier de celui de la fillette, mais je refuse de perdre plus de temps sur ce jeu.

95% du budget de ce jeu à dû passser dans la réalisation de la cinématique tant on réalise que les lacunes touchent tous les aspects du jeu : graphismes, maniabilité, scénario (pourquoi un scénario d'ailleurs?). Tout est dans l'approximation, le manque d'imagination et, j'ose même dire en tant qu'ancien fan de Sega et de Night, un manque flagrant de compétence. Sega a réussi l'exploit de faire passer cette licence parmi les titres de seconde zone. Rien ne rappelle que Night fut une légende....triste et cruel monde.

Night - Journey of Dream -
2heures de jeu

Mes plus
Je cherche...je cherche....
Mes Moins
Une incroyable sensation de frustration
Tout, absolument tout

Tag(s) : #Test-avis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :