Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeu noté

1er Trou de mémoire :
Pas très fan de Square-Enix, totalement inculte concernant le monde des "Final Fantasy", j'aborde cette séquelle, qui s'annonce être un Donjon-RPG assez tranquille, avec une âme d'enfant.

Dés les premiers donjons réalisés, et après une introduction pas très captivante, j'ai tout de suite pensé à "Orcs & Elves" sur DS, mais en moins tactique. Les actions sont réalisées au tour par tour, mais le gameplay l'accompagnant est trop basique à mon goût.

MAIS je ne porte aucun jugement pour le moment car le jeu s'étoffe doucement et je n'ai vraisemblablement que la partie cachée de l'iceberg, du moins je l'espère. J'ai accès à deux-trois sorts, une attaque de base (oui une seule) et un équipement des plus rudimentaire.

Même si le plaisir est là,  j'ai un peu peur de jouer au RPG du pauvre.

A suivre

2ème Choco BN :
Il est rare qu'un soft passe de "douteux" à "très agréable". Comme je l'espérais Chocobo avait quelques atouts cachés dans son ramage. En premier lieu une histoire agréable, on languit de découvrir les secrets de cet "étrange village". Ensuite l'exploration est agréable, comme le minimum de stratégie qui nous empêche de foncer tête baissée, il faut gérer son inventaire, et utiliser les métiers (spécialités en combats) qui conviennent le mieux à chaques joueurs. La recherche des items est aussi un plus.

Ensuite dans les défauts je note quelques déplacements répétitifs entre les donjons, et un déroulement sans grosse surprise.

Chocobo doit se déguster comme une boisson sucrée, détendu dans un fauteuil, les doigts de pieds en éventail.

3ème Chocolat :
Etonnant. Le jeu est bien ficelé, et très plaisant à parcourir. Pourtant en essayant de prendre de la distance avec ce plaisir, je vois un jeu simple qui aurait mérité d'être plus riche et plus varié. Mais en me replongeant dans les parties c'est cette simplicité qui fait son charme, aidé par une histoire captivante.

Chocobo à très peu d'attaque à son actif et des équipements assez basiques (des serres, une selle et  un collier sur lesquelles on place des bonus). Et en jouant, on réalise que la stratégie simple suffit largement au concept, pas besoin de dizaines de tableaux et des milliers d'objets pour arriver finalement à un résultat similaire.

Je ne suis pas un spécialiste du monde de Square-Enix mais il semblerait que ce jeu soit un condensé de leur savoir faire à réaliser des softs magnifiques.

Vous ais-je dit que je trouvais le héros un poil (ou une plume) ridicule ^^ ? Moi poupoule, je vais sauver le monde des grands méchants, cuicui!
Qu'est-ce qu'on se marre!

4ème "mon truc en plume" :
Le jeu, ou plutôt le mode histoire s'achève un peu brutalement, alors qu'il me reste une quinzaine de donjons à faire. Il semblerait que les développeurs n'aient pas réussi à les caser dans l'histoire et seul l'acharnement du joueur comptera pour terminer complètement le jeu.

Rien de plus à dire, il est temps de donner une note!

Test de
Final fantasy Fables : Chocobo's Dongeon
mode histoire terminé

Mes plus
Simplicité
Excellente cohésion de l'offre ludique
La scénarisation
Joli/mignon
Addictif

Mes moins
Trop classique?

ma note

Tag(s) : #Test-avis

Partager cet article

Repost 0