Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Huummm, le petit article qui me plaît, que je prépare depuis quelques jours dans mon esprit, et  la liberté de parole de mon blog permettra d'épancher mon amertume envers des pratiques absolument détestables sous couverts de principes honnêtes. Mais la route vers l'enfer est semée de bonnes intentions, et Ankama est un fournisseur officiel de pavés.

De plus le blog est le seul moyen qui me permet de m'exprimer, le site du support  d'ankama est fait pour ne pas pouvoir rentrer en contact avec eux. Moi aussi, je vais renommer mon adresse mail en "noreply@jemefousdetagueule.com"

 

 

Croquer Ankama va me faire un bien fou, ces petits soldats droits dans leurs bottes, usant et érodant un règlement interne dont l'application jusqu'au-boutiste dénote que gérer internet se fait en bonne intelligence ou, faute d'en avoir,  au karcher, sans se soucier d'éventuelles victimes collatérales.

 

picsou-or_pf.jpg

 

Ces chers pirates, je ne parle pas des méchants loups des mers qui navigue sous pavillons à la tête de mort, mais de ceux qui volent honnêtement vos portefeuilles en se pavanant derrière le paravent du bon droit et noient l'internet ou les autres supports multimédias de DRM (sécurité internet indigeste destinée spécialement aux honnêtes gens) ou pondent des règlements au 1000 et une règles absurdes qui consistent à traquer tous les méchants potentiels j'ai nommé nous tous. On nage entre Minority Report, et ces très chères milices en des temps bien peu glorieux qui se donnaient le droit de punir, même violemment, même définitivement, toujours derrière ce "bon droit" et pour protéger le sommeil des gentils milliardaires, qui pensent à notre bonheur. La veuve et l'orphelin jouant le rôle des suspects.

 raptout.jpeg

 

Pourtant ce Week-end Pascal démarrait sous des auspices que je jugeais vertueuses. Installant internet pour la première fois à une connaissance, lors de la mise à jour du PC un message de Microsoft annonçait que je travaillais sur une copie douteuse, pour ne pas dire frauduleuse (ha si, je l'ai dit) de Windows. Harg, maudit, que les mains brûlent sur l'heure. Je fais un petit sermon amical à la personne en question en lui conseillant de se mettre à jour auprès de Microsoft (149€) soit de passer à des logiciels gratuits. Je pense qu'à cet instant là, mon coeur vaillant et noble rayonne au firmament de la constellation des honnêtes gens, parfois naîfs aussi, il faut bien le dire.

 

Ayant accès à internet, j'en profite pour visiter ma boite de courriel, et là c'est le drame. Ankama m'adresse une missive que je devine tout de suite inamicale, le titre "Bannissement", ne laisse pas beaucoup de doute à son contenu. A noter que j'ai un peu retravailler la mise en page en utilisant l'excellent logiciel GRATUIT paint.net .

ankama

 

Après 4 ans sans problème (0 avertissement) et 2 ans avec un abonnement payant soit environs 120€ d'investissement, me voici banni. Mon petit personnage "Globule", Eniripsa au coeur tendre, venait de passer le niveau 31. Ceci dit, j'avais décidé d'arrêter de jouer à Dofus, car  à la barbe et à la vue de tous, de nombreux avatars conseillent des sites de phishing (qui consistent à voler des comptes) ou proposent de l'argent virtuel contre de vrais z'euros.

 

J'avais déjà dit un peu de mal que je pensais d'Ankama et de sa politique ( par ici ), aujourd'hui le profond dégoût m'empêche de rire de cette situation ubuesque. Me faire bannir sans la moindre prise d'information, et être accusé d'actions  détestables et dommageables à mon plaisir de joueur que je  dénonce dans le même article sus-sité et dont je récupère une phrase  : merde à celui qui m'a banni et merde à toute l'équipe par la même occasion. Et merde à ceux qui pensent que Hadopi et les DRM sauveront l'économie détestable d'internet.

 

Je terminerais par une pensée aux bibliothèques municipales, que j'ai encore le plaisir de fréquenter bien que trop rarement. Ici les oeuvres, livres, CD, films, sont accessibles gratuitement, intégralement et honnêtement. Qui de cette industrie de plus en plus puantes seraient capables de mettre gratuitement ses créations au plus grands nombres. Le créateur et l'usager, sans la question de l'argent et des intérêts capitalistes en toile de fond. Qui?

ankama2

 

Pour clore cet article,  internet rime de moins en moins avec jeu vidéo et je fréquenterai plus ces lieux oniriques. Après le multijoueur à l'ambiance  trop souvent détestable et dont l'intérêt se réduit de jeux en jeux par manque de renouvellement, après la dématérialisation offrant un catalogue aussi honéreux qu'ennuyeux, après les DRM et autres pensée hadopienne, voici que je trouve une bonne raison pour fuir les MMO.

 

Tant qu'il restera des jeux sur supports physiques, il restera encore un peu d'espoir. Que Pandore tienne bon.

 

Suite de l'aventure Ankama Basta

Tag(s) : #Humeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :