Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noté

1er abécédaire
Règle une : le joueur devra s'adapter au soft et à ses petits défauts, sinon point de plaisir à l'horizon.
Règle   deux :  un concept plus qu'un jeu tu découvriras.

Oui, Scribblenauts ne se laisse pas facilement maîtriser que se soit par son gameplay et par sa mécanique.
La traduction est googlesque, l'interaction entre les objets est parkinsonien, et le gameplay épileptique.

Mon introduction est sévère mais le jeu mérite pourtant un détour pour tout joueur aventureux de nouveaux concepts. Après avoir saisi les défauts, l'amusement vient. Les tableaux sont surtout intéressants quand on y revient avec le challenge d'accomplir trois succès consécutifs en utilisant que des mots différents.

Parfois il est intéressant de prendre le jeu à son propre piège (vocabulaire ou du moteur physique) pour réussir les épreuves, des fois on fait compliquer pour rien, mais c'est souvent rigolo.

Un exemple : je dois ramener une canne à ses canetons sur une île, sans faire de mal à un chat qui se trouve au milieu :
-essai un : j'enferme le chat dans un sous-marin, ça marche mais trop compliqué,
-essai deux et trois : un passage rapide avec la canne sous le bras ^^!

Les niveaux sont variés avec une pointe d'humour, et finalement on lâche le jeu toujours à regret.

Voyons voir si le jeu tient la longueur.

2ème XYZ :
Certains niveaux sont très amusants, mais le joueur passe trop de temps à se battre contre les carences de la programmation (ou les limitations de la DS). Trop d'échecs sont liés aux déplacement nerveux du héros, où à la chute d'objets difficilement contrôlables.

L'idée est excellente mais mérite d'être exploitée dans un jeu qui corrige le gameplay.

Ma Note
Scribblenauts

Mes plus
Le concept

Mes Moins
Frustrations liées au gameplay

ma note

Tag(s) : #Test-avis

Partager cet article

Repost 0