Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

papermario2.jpg
Premier contact :


papermario1.gifEt hop, un nouveau test qui démarre avec ce qui pourrait être un classique! Paper Mario...qu'ouïs-je? On râle? "encore un Mario"? Effectivement, encore un, mais dés les 2 premières heures de jeu, je me dis "il n'y a que Nintendo pour nous en mettre plein la vue et plein le cerveau." La créativité émane à tous les recoins des niveaux, les dialogues , certes nombreux, sont vraiment très rigolos, et sur une base de gameplay classique, Nintendo nous oblige à reconsidérer totalement les jeux en 2D.

Donc que nous offre cet unième opus? Les premières minutes sont consacrées aux dialogues pour poser l'histoire. Et je ne comprends pas pourquoi certains trouvent les dialogues trop nombreux quand ils posent aussi bien le background et qu'ils sont très agréables à lire. La localisation a été vraiment trés trés bien réalisée avec des dialogues franchouillards à souhait.

Ensuite le gameplay. Nintendo veut qu'on le maitrise en quelques instand, et en réalité il en faut moins que ça. Le Bouton "A" pour passer de la 2D en 3D et inversement, on pointe la wiimote à l'écran pour rechercher des secrets, un bouton menu et hop, allons sauver le monde.

La construction du premier niveau fourmille d'originalité qu'offre cette 2D/3D et quel plaisir que de basculer en 3 D pour franchir des obstacles qui ont usé nos nerfs dans un Super Mario Bros en passant juste derrière. Au début c'est assez troublant ce jonglage entre les dimensions.

Les ennemis sont nombreux et variés et le premier boss très impressionnant, voir même bluffant.

Il y a un petit aspect RPG avec la possibilité de faire plus de dégats (passages de niveaux) et la possibilité d'acheter et revendre des objets. Des cartes "Monstres" à sont à collectionner, qui permet d'augmenter les dégats quand on attaque le monstre dont on possède la carte (+200 cartes à trouver).


Voilà, mes premières impressions, c'est beau, voir très beau, c'est maniable, original et rigolo. Seul petit, tout petit point noir pour le moment, la caméra "statique" en vue 3D, qui n'évite pas les objets en premier plan.

Second avis musical :


Je progresse dans le jeu, je dois être aux environs du premier tiers et je souhaite apporter un bémol à mon premier avis (bémol...avis musical...hein? non? ). Je laisse tous les commentaires positifs, mais je ressents un soucis de rythme dans l'aventure. N'étant pas un vrai Mario 2D comme peut l'être un Super Mario Bros sur DS, il ne faut pas chercher de l'action effrénée sur paper Mario. En effet l'aspect exploration (fouiller les niveaux en mode 3D, résoudre les enigmes..) et l'aspect RPG (faire le plein de provisions...) casse un peu le rhytme. Un mario pour moi c'est speed, les niveaux sont longs et plutôt difficiles, pour cet opus c'est l'inverse.
De plus une fois dans un chapitre, si on doit retourner dans le village pour faire le plein de vie par exemple, on doit retraverser tous les sous-niveaux, ce qui ne sert qu'à rallonger la durée de vie.

Voilà, j'apprécie toujours autant l'univers, mais je regrette un peu de ne pas avoir un pur jeu de plateforme 2D.

Troisiéme avis fatal :

Aprés mes trés bonnes premières impressions et plus de dix heures de jeu, je dois reconnaitre que la déception et même la frustration ont pris le pas au plaisir. Je m'arrète au niveau 5-1 (huit mondes en tout), et j'ai persévéré pour arriver jusque là, le monde 4 m'ayant profondément ennuyé. Je voulais le terminer pour laisser encore une chance à Mario, mais 3 énigmes aussi pénibles qu'énervantes au début du monde 5 m'ont fait craquer.

Mario n'est pas un jeu 2D speed avec enchainement des niveaux. Mario Paper est mou, avec une action rare, entrecoupée de phases de dialogues rigolotes mais aussi d'allers-retours pénibles, de déplacements dans le village longuet, des manipulations molles, des énigmes ennuyeuses le tout servit par un level design que n'importe quel jeu 2D de la DS surpasse.

Bien sûr l'aspect 3D/2D est très original et réussi, mais ça rajoute à la molesse de l'action car seul Mario posséde ce pouvoir, il faut donc jongler en permanence avec les personnages pour explorer le monde avec précaution. On passe 50% du temps à passer dans le menu pour changer soit de héros, soit de pixel, le changement est rapide, mais il faut le faire trop souvent.

De plus il y a pléthore d'ennemis différents ce qui casse encore un peu plus la cohésion de l'ensemble.

Voilà, le niveau 1 achevé et l'émerveillement passé, Mario Paper est un soft qui souffre de défauts qui nuisent au plaisir du jeu. On regarde plus qu'on ne joue.

 Mes plus
-L'humour
-Le concept 2D/3D
-L'histoire
 Mes Moins
-Action molle
-Trop de déplacements inutiles
-Level design sans saveur
-Wiimote prétexte
-Enigmes parfois frustrantes/énervantes
-Mélange des genres non maitrisé
(RPG, exploration, 2D,3D...)
 Ma note plaisir : Cpapermario2.gif
Tag(s) : #Test-avis

Partager cet article

Repost 0